Forum de discussion sur le cinéma et autour du cinéma

Venez discuter de tout ce qui concerne le cinéma
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La Moustache

Aller en bas 
AuteurMessage
Florent
Admin
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 30
Date d'inscription : 17/03/2006

MessageSujet: La Moustache   Jeu 13 Avr - 1:53

"Qu'est-ce que tu dirais si je me rasais la moustache ?" demande Marc à Agnès. "Je ne sais pas. Je t'aime avec mais je t'ai jamais connu sans." Elle sort un moment faire des courses, le laissant devant le miroir de la salle de bain. Et il le fait. Comme ça : par jeu, pour voir la tête qu'elle fera, pour changer un petit quelque chose dans leur vie heureuse et sans histoire. Elle rentre et ne fait aucune remarque. Le plus drôle, c'est qu'elle a vraiment l'air de ne rien remarquer. Les autres non plus. Amis, collègues de travail le lendemain, personne ne remarque rien. Marc se retrouve donc seul contre tous, seul convaincu que jusqu'à la veille il portait une moustache, seul à la voir sur ses photos. Etre seul contre tous à croire, à voir, à se rappeler quelque chose, ça s'appelle être fou. Alors quoi ? une farce collective ? un complot ?




La moustache….Wahou ! Quel film mes aïeux ! Je viens de le terminer ce soir... (pour info). Voilà donc mon avis sur la question :

* Ce que j'en retiens : C'est difficile à dire : Soit ce film est un navet à mes yeux, soit il est une machination sans nom qui me laisse un peu sur le cul.
Début : sympa, ambiance psycho comme on peut les aimer parfois, on pose les personnages, des tensions, des engueulades... on tourne autour du pot (Il suffisait simplement à Lindon de montrer une photo de lui en moustache pour démentir sa femme... le film aurait été bouclé bye bye). Puis, ca craque ! Boom ! Et hop.... VIDE ! Alors là.... une bonne partie du film consacrée à un silence et des images d'aller-retour, de voyage en transport avec Lindon au premier plan : Constructif !!! Le film traîne en longeur (d'ailleurs, savoir que ce film était à l'origine un court-métrage me conforte dans l'idée que le réalisateur ne s'est pris la tête que pour essayer de plonger le spectateur dans un état léthargique => Réussi ! On ronfle comme des mouflets) Et cerise sur le cake : le film continue dans une incroyable discontinuité faisant passer le sommeil profond à l'incompréhension la plus totale. Le réalisateur confesse lui-même n'avoir aucune explication à donner pour justifier ce qui arrive à son héros.... Intéressant n'est ce pas ?

Certes, ce film se veut original tant dans sa capacité à intriguer le public que de se démarquer des autres films psychos qui offre une fin toute cuite : Je ne critiquerai pas cet aspect ! Mais pourquoi alors se buter à gâcher une si belle idée alors que le sujet est atypique, original, captivant et très exploitable : Un peu d'imagination et POUF ! Le film en sort reconverti : le spectateur n'est plus zombie, mais il réfléchit plus ! Manque qu'à changer des scènes type bateau*8 par des dialogues poignant peut être limite gnian gnian pourquoi pas après tout ? Mais la longueur et les scènes interminables et chiantes auraient vraiment dues selon moi être coupées au montage. Pas toutes, car elles entraînent bien sûr à la réflexion et à faire le point mais le spectateur préférerait 100 fois + être porté par les événements que d'essayer de comprendre quelque chose qu'il ne comprendra pas de toute manière ! C'est un film frustrant, plein d'espoirs démolis par une seule seconde qui en font à la fois son charme et sa déconvenance. Si le film porte un bon bout d'histoire psychotique avec cette moustache, le reste est désillusion, étonnement et perturbation.

Je suis donc, comme vous pouvez le constater entre deux eaux : D'un côté, je suis subjugué par le style de l'écriture, de l'histoire, du scénario et de la mise en scène ainsi que du dénouement et de l'autre, la réalisation laisse à désirer, par là en découle un montage foireux et un rythme catastrophique. L'équipe s'est mis le doigt dans l'œil en essayant le trop plein d'originalité. TROP D'ORIGINALITE TUE L'ORIGINALITE ! A trop vouloir nous éblouir, on tombe dans le ridicule et l'indescriptible ! Alors qu'on se calme ! Le public est là !
Rendez hommage au cinéma français au lieux de nous balancer des films à tir arigo en essayant de nous épater avec des réalisations bancales.

Sinon, à part ça, je suis très calme....

_________________
The admin en personne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cine-cessaire.cinebb.com
Robin

avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 26/03/2006

Résultat aux jeux
Résultats aux jeux:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La Moustache   Jeu 13 Avr - 12:43

J'aurai pour ma part une critique plus mesurée.
Il paraissait clair qu'avec un tel scénario, le but de ce film était d'essayer de comprendre ce qui se passait réellement (Lindon est en plein rève ou est ce les personnes qui l'entourent?).
Plus le film avance plus on cherche donc, seulement au lieu de nous donner des indices au fur et a mesure , dès que l'on croit avoir compris un tant soit peu ce qui se passe ,le réalisateur nous brouille par une scène ou une suite de séquences qui nous confond encore plus dans notre incompréhension.Le réalisteur ne souhaite apparemment ne pas vouloir en découdre avec la logique, laissant chacun dans sa seule et profonde réflexion.
Quelque part c'est cette réflexion ( interminable?) qui fait le charme de ce film. On aime bien ce torturer l'esprit. Comprendre puis ne plus comprendre, penser alors à une autre issue qui sera bouchée par la suite avec la scène suivante...
Mais pourquoi faut il toujours qu'il y ait une logique? Après tout rien dans ce monde ne le stipule! Seulement on est habitué à cela, c'est une habitude, hé oui , mais ce n'est pas un dogme!!! Le réalisateur a voulu jouer la carte de l'embrouille au lieu de celle l'eau claire. C'est tout à son honneur. Qui d'autre aurait oser le faire?
Si on prend parti pour Vincent Lindon au début du film ( on la vu se couper la moustache , on n'a pas révé???) et que pendant une partie du film, on refléchi avec lui , c'est finalement lui qui lache la réflexion et rentre dans le rang ,nous laissant seul à notre torture du cerveau jusqu'à la fin du film et même au delà car c'est un film a mon avis avec lequel il faut prendre du recul, et comprendre qu'il n'y a rien à comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Moustache
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Moustache
» Moustache
» orchidee a moustache
» cherche partie moustache droite aronde !!
» > moustache:(n.f) Poils qui recouvrent la lèvre supérieure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de discussion sur le cinéma et autour du cinéma :: Débats et critiques-
Sauter vers: